retour

| presse

40eme Festival Mondial du Cirque de Demain

Du 31 janvier au 3 février, 7 de nos diplômés participeront au 40eme Festival Mondial du Cirque de Demain:
Aime Morales (promotion 2013) GUEST
Maria Peltola (promotion 2014) GUEST
Valpuri Kaarninen (promotion 2014) GUEST
Jaimee Elizabeth Allen (promotion 2017) GUEST
Diego Salles (promotion 2018) SELECTED
Johan Santiago Aponte (promotion 2018) SELECTED
Mikail Karahan (promotion 2018) SELECTED

posté le 01-02-2019

tags:

40eme festival Mondial du Cirque de Demain

3 de nos diplomés participeront au 40e Festival Mondial du Cirque de Demain du 31 janvier au 3 février 2019 :

posté le 19-12-2018

tags:

European Union Prize for Contemporary Architecture

Le projet de l’ESAC est nominé au « European Union Prize for Contemporary Architecture – Mies van der Rohe Award 2019″
Pour consulter le projet cliquez ici

posté le 28-11-2018

tags:

BRUZZ magazine EXIT 17

pour consulter l’article on line cliquez ici

interview Mikayla Dinsdale

posté le 20-06-2018

tags:

Le Soir « Exit » : de l’acrobatie,de la jonglerie et… des gaufres

pour consulter l’article on line cliquez ici 

posté le

tags:

presse La Libre.be // L’Ecole supérieure du cirque jongle dans un nouvel écrin

L’Ecole supérieure des arts du cirque inaugure officiellement son nouveau bâtiment ces 19 et 20 avril.

Il faut s’enfoncer sur le campus du Ceria, à Anderlecht, via un chemin de terre traversant un petit parc, pour voir se dessiner entre les arbres les lignes du tout nouveau bâtiment abritant, depuis septembre 2017, l’Ecole supérieure des arts du cirque (Esac). Financé à hauteur de cinq millions d’euros par la Commission communautaire française (Cocof), le nouvel écrin de l’Esac est officiellement inauguré ces jeudi et vendredi. Au programme ? Spectacles et conférences.

pour consulter l’article on line cliquez ici

posté le 26-04-2018

tags:

presse L’Echo // Le cirque a son école grand format

Ces jeudi et vendredi, l’École supérieure des arts du cirque (l’Esac) inaugure son nouveau bâtiment. Une réussite qui ouvre les champs de la création, même si chacun doit encore prendre ses marques.

La réputation de l’Esac, l’École supérieure des arts du cirque, n’est plus à faire. Des étudiants viennent du monde entier dans cette école d’excellence qui est aussi la seule, en Belgique, à proposer une formation officielle dans le domaine. Depuis 1993, l’école était nichée au Sud de Bruxelles, à Auderghem, dans un espace plein de charme mais devenu trop petit.

En septembre dernier, l’Esac a déménagé à l’ouest de la capitale, à Anderlecht, dans l’ancienne chaufferie du campus du Ceria, rénovée, adaptée et agrandie d’un nouveau bâtiment contigu. Un projet soutenu par la Cocof à hauteur de 5 millions d’euros

Simplicité des lignes, lumière naturelle, fonctionnalité, flexibilité d’usage et sensation de collectivité ont guidé le travail de l’atelier d’architecture Daniel Delgoffe. En circulant dans le bâtiment, on a toujours un contact visuel avec ce que les autres sont en train de faire grâce aux parois vitrées.

Chaque discipline a sa propre salle: danse, musique, agrès, cours théoriques, etc. Une salle de représentation avec gradin de 250 places escamotables, des chambres pour les intervenants invités, les bureaux administratifs tout en haut, viennent compléter le dispositif.

Les 50 élèves et leurs 50 professeurs (dont une moitié de permanents) ne sont pas à l’étroit. « On voit que les conditions de travail influent sur la manière de chercher, de créer. Quand on habite petit, on pense petit. Quand on habite grand, on pense grand, résume la directrice de l’Esac, Virginie Jortay. L’ampleur d’espace qu’on a ici ouvre l’imaginaire. Et permet aussi de combiner deux ou même trois agrès, ce qu’on ne pouvait pas faire auparavant. »

 

pour lire la suite cliquez ici

posté le

tags:

presse RFI // VIDA EN EL PLANETA PodcastProfesión: actor de circo

El circo se desarrolla a una gran velocidad a nivel internacional. Ello se explica por su apertura a la innovación en el terreno de la creación y por saber reflejar los temas más sobresalientes de la sociedad contemporánea. La ciudad de Bruselas, en Bélgica, ofrece un ejemplo de esta extraordinaria evolución, con su Escuela Superior de Artes Circenses, que enorgullece a los belgas.

“Pienso que esto se debe a que muchos profesionales de la enseñanza y de la cultura trabajaron durante mucho tiempo con ese objetivo y ahora cosechamos los frutos. Además, acogemos muy bien a los estudiantes, tenemos un excelente nivel de formación y muchas posibilidades de desarrollo. Si a eso añadimos el hecho de que Bruselas es una ciudad atractiva, bien situada geográficamente en Europa y a nivel cultural, pues podemos explicar este éxito”, afirma Virginie Jortay, directora de la Escuela Superior de Artes Circenses de Bruselas, (ESAC) mientras nos hace una visita guiada de los locales de esta institución.

Sesenta por ciento de los alumnos, incluyendo a los belgas, son europeos. Cuarenta por ciento proviene de otros continentes, una mayoría de jóvenes es hispanohablante, muchos de ellos son originarios de América Latina.

pour consulter l’article on line cliquez ici

posté le

tags: